Halte24-7

Vie de quartier au travail

Revenir à actualité

La Halte 24-7 visite Le Boucanier, par Atkins et Frères.

Un poisson dans l'eau.

 Le Boucanier, par Atkins et Frères, a une histoire unique, dont le coeur est son propriétaire, Jérôme Pelletier, un passionné de son métier, qui met créativité et amour autant dans ses produits que dans son commerce.

Fumeur de poisson depuis 1998, charcutier et fromager de formation et originaire du Saguenay, Jérôme Pelletier décide de venir ouvrir un commerce sur le Plateau en 2007. Après deux ans de sabbatique dans les Caraïbes, pendant lesquelles le fumeur se familiarise avec plusieurs sortes de poisson, il choisit d'ouvrir sa boutique sur la rue Marquette, grâce à l'aide du SAJE. Fort d'un succès instantané, Pelletier y reste un peu plus de cinq ans. Il y offre une grand variété de poissons et de fromages fumés.

Puis, en 2015, l'arrondissement du Plateau décide de changer le sens de la rue Marquette. D'un achalandage de plus de 3000 voitures par semaine, il n'y passe plus qu'une vingtaine de véhicules. Coup dur pour le Boucanier, même si une partie de sa clientèle est piétonne. Quelques mois plus tard, un feu ravage l'immeuble dans lequel est installé le commerce. Pelletier continue d'entretenir sa clientèle via les réseaux sociaux, en attendant de trouver une solution, mais il est peu découragé, et fatigué.

Jerome pelletier

Coup de chance, Pelletier reçoit l'appel d'Atkins et Frères, une compagnie de Gaspésie qui fait aussi dans les poissons fumés, qui désire ouvrir des boutiques à Montréal, mais qui n'a pas du tout la fibre commerçante de proximité. Le «match» est parfait. Atkins et Frères offre une grande quantité de quelques produits, Pelletier offre la créativité, la fibre humaine et une variété de produits uniques en petite quantité. «Sans lui, je n'aurais pas ouvert sur l'avenue Mont-Royal, parce que c'est quand même dispendieux, et j'étais épuisé. Mon association avec Atkins et Frères m'a donné un nouveau souffle», explique le chef fumeur.

boucanier 2

À l'ouverture en avril 2015, Le Boucanier, par Atkins et Frères, présente des produits uniques, dans un décor original et personnalisé, d'après les idées de Pelletier, qui garde la mainmise sur son entreprise. S'il vient d'engager une gérante (anciennement du Second Cup voisin), il reste le seul à fumer poissons, fromages et viandes, dans le fond de son commerce, où il s'est installé une grande cuisine où il peut travailler en paix, tout en restant accessible aux clients, un «must» pour le commerçant.

Le Boucanier propose des produits clé en main, comme des plateaux variés pour les 5 à 7, mais aussi des sandwichs pour le midi, des mousses et des terrines (97 sortes!) individuelles et des fromages. Il y vend aussi biscottes, craquelins et pain pour accompagner les produits. Tout est fumé sur place, et tout est toujours frais. «Le secret, c'est la tenue de ton commerce. S'il est propre, s'il est beau, si le service est bon et les produits uniques, c'est sûr que ç'a plus de chances de fonctionner qu'un commerce «'tout croche' », confie Pelletier. Rillettes de homard fumé, couché de saumon à l'érable, pavé de saumon fondant, dont au double sésame, cheddar fumé d'un an, terrine de homard fumé au basilic ou au thon blanc à la coriandre; quelques exemples de produits vedettes que l'on retrouve chez le Boucanier, parmi une panoplie d'autres possibilités qui tournent autour de la mer et de la terre. On peut aussi y trouver du brie, du manchego, du gouda et plusieurs autres sortes de fromages fumés, ainsi que du poulet et du magret de canard, toujours fumés.

Le Boucanier, par Atkins et Frères, a le vent dans les voiles; le commerce pense déjà à ouvrir quelques cellules ailleurs à Montréal, même si la maison mère restera toujours sur Mont-Royal, et il vient de lancer un foodtruck à l'assaut des rues de la métropole.

Partagez !