514 524-1444 | FR

Reserve your space

Mon bureau à mon image: Xpedigo

Thursday October 10th, 2019, 10:49 AM

Il y a à peu près 2 ans, Jordan Arshinoff et Paul-Henri Erhard ont créé Xpedigo. Aujourd'hui Jordan Arshinoff, cofondateur de l'entreprise, nous explique le principe d'Xpedigo, les services proposés ainsi que leurs projets à venir.

Bonjour Jordan, pouvez-vous nous parlez de Xpedigo ?

Xpedigo c’est le Uber de la livraison de colis. Nous avons développé une application mobile, une plateforme web et puis une API (interface de programmation) que nous pouvons connecter directement à des systèmes de gestion d’entrepôt, pour que les gens puissent envoyer des colis ou des enveloppes avec Xpedigo. Nous recrutons des livreurs, qui sont des travailleurs autonomes. Notre système est donc basé sur un une économie de partage comme Uber. Tous nos partenaires livreurs doivent passer à travers un processus de vérification des antécédents criminels, et des permis de conduire, pour pouvoir livrer nos colis.

Le service que l’on offre est un service porte à porte en 2 ou 4h dans la grande région de Montréal, 7j/7 et 24h/24.

Comment s’organise la compagnie ?

Ça fait environ 2 ans que la compagnie existe. Nous sommes deux cofondateurs, associés à 50% chacun. Mon associé, Paul, est également mon beau-frère. C’est un peu une entreprise familiale. Il est le CTO de la compagnie et moi je suis le CEO et ça correspond très bien à nos forces respectives. Mon parcours m’a spécialisé dans la logistique, le transport et les ventes et puis Paul mon associé, est spécialisé dans la technologie informatique.

D’où vous est venu ce concept ?

L’idée nous est venue tout bonnement à travers une conversation. Paul me parlait d’une expérience de livraison qui s’était particulièrement mal déroulée. Il s’est fait livrer une pièce électronique dans le magasin en face de chez lui, et puis la compagnie ne pouvait pas lui dire si ça avait été livré à la bonne personne ou non, il n’y avait pas eu de suivi. Nous nous sommes dit que c’était impossible qu’avec tous les outils technologiques qui existent, il n’y ait pas un système comme Uber pour savoir exactement où se trouve un colis à l’aide d’une signature en temps réel. Puis nous avons chacun fais nos recherches et nous nous sommes rendu compte que non ça n’existait pas.

Il s’agit de la problématique de la livraison du dernier kilomètre. C’est un problème qui est croissant à mesure que le commerce en ligne grossit. Les gens ont des attentes de plus en plus élevées fasse à leurs expériences d’achat en ligne. C’est surtout Amazon qui créer les attentes des clients. Avec Amazon prime nous sommes habitués à recevoir notre produit en 24h. Mais la plupart des compagnies qui ne sont pas Amazon n’ont pas la capacité d’offrir ce service de livraison. Les compagnies de livraison traditionnelles ont beaucoup de difficultés à répondre à ce besoin. Notre solution c’est l’économie de partage. Nous avons développé une intelligence artificielle sur les deux dernières années qui gère l’attribution des colis puis l’optimisation des routes.

Est-ce que vous avez été salarié avant d’être entrepreneur ?

J’ai été salarié pendant 17 années avant de lancer Xpedigo. Dans un domaine dont j’étais très passionné. C’est le domaine de l’emballage industriel. J’ai eu la chance de travailler pour des patrons qui me laissaient être intra entrepreneur. J’avais beaucoup de liberté de décision. J’ai commencé comme représentant à la clientèle et puis je suis monté de directeur des achats à directeur de production jusqu’à représentant des ventes au Canada, et enfin directeur général d’une usine de fabrication et d’un centre de distribution. J’ai eu la chance de toucher à tout. À un moment je ne retrouvais plus ma passion en étant salarié.

Comment c’est passé la transition de salarié à entrepreneur ?

C’est sûr que passé d’un revenu stable à plus de revenu du tout c’est une transition compliquée. Mais d’un autre côté c’est vraiment plus excitant. Si j’avais un conseil à donner à quelqu’un qui veut devenir entrepreneur, je lui dirais de prendre son budget et son planning et de la multiplier par deux, ça va prendre deux fois plus de temps et ça va couter deux fois plus cher. Ça a été une transition intéressante mais pour moi, étant donné que je me suis toujours donné à fond que je sois salarié ou chef d’entreprise ça revient un peu au même.

La plus grosse différence c’est que je continue de travailler 7 jours par semaine mais sans me payer de salaire.

Il faut être entouré de personnes qui croient en toi, qui croient en ton rêve, qui sont prêts à te supporter pendant un certain temps.

Pourquoi le co-working plutôt qu’un autre type de bureau ?

Le coworking et particulièrement la Halte 24-7 répondent vraiment bien à nos besoins. Nous sommes une entreprise qui est décentralisée. J’ai mon bureau chez moi, mon associé à son bureau chez lui, notre programmeur est placé à Mississauga en Ontario. Nous avons une équipe logistique et un directeur des opérations qui travaillent tous à partir de chez eux. Nos 85 partenaires livreurs travaillent avec leur propre voiture. Donc pour nous il n’y a aucune raison d’avoir un gros bureau avec les coûts qui lui sont attachés. C’est une perte de temps pour nous d’avoir cette structure-là. Mais c’est vraiment bien d’avoir cette place où nous pouvons nous rencontrer pour faire des meetings de groupes, pour rencontrer nos partenaires livreurs pour faire nos formations. C’est pourquoi un coworking est très bien. Et nous pouvons également proposer à nos équipes de venir travailler ici s’ils ne peuvent pas ou ne veulent pas travailler chez eux.

Nous avons choisi la Halte 24-7 car vous avez deux localisations une sur la rive sud et une dans Montréal. La majorité de notre équipe est sur la rive sud. C’est vraiment parfait de pouvoir accéder aux deux espaces.

Est-ce que vous avez des projets en cours ?

Absolument. Nous faisons affaire avec des compagnies de développement à l’extérieur, des compagnies aux États-Unis, dans l’Ouest canadien. Nous travaillons sur différents développements technologiques pour justement renforcer les infrastructures de gestion, l’intelligence artificielle, ou même les applications mobiles et les plateformes web de notre service Xpedigo. Nous avons signé avec quelques gros clients, dont un géant des articles sportifs. Donc tous les développements que nous faisons actuellement ont pour but de nous permettre de mieux gérer ces clients-là. Notre objectif est d’atteindre une prochaine ville canadienne en 2020, puis une expansion dans l’Ouest canadien.

Est-ce que vous avez des conseils pour les personnes qui veulent se lancer dans l’entreprenariat ?

Valider votre solution, assurez-vous que c’est réellement un produit dont le marché a besoin, et pas seulement un produit que vous trouvez génial.

Tout le monde peut avoir des idées mais c’est l’exécution qui devient vraiment la clé. Si les gens trouvent votre idée géniale, ils vont vous donner des conseils mais ils ne mettront pas les efforts pour exécuter votre idée. Donc n’ayez pas peur d’en parler autour de vous.

Ne faites pas valider votre idée seulement par vos amis proches ou votre famille, car ils vont tous vous dire que c’est génial. Il vous faut une vraie validation du marché.

Si le concept vous intéresse n'hésitez pas à aller faire un tour sur leur site internet ou leur page Facebook.

A bientôt à la Halte 24-7!

Related articles

Vignettecafe

December 10th, 2019

Focus sur Le Café-Apéro

Top51

December 10th, 2019

TOP 5 des avantages d’avoir un café à l’avant de son espace de coworking

Matineesurprise

December 9th, 2019

Retour sur les matinées surprises 2019

See more articles